Category Archives: Conferences-Events News

Des perspectives positives pour le BRICKS et le SAWAP

15672749_1306154152761370_3396111888005269318_nRevue de l’ensemble des activités réalisées pour l’année 2016, prévision et élaboration des activités budgétisées prévues pour l’année 2017, élaboration du Plan de Passation de Marchés 2017, appui aux pays et perspectives pour le BRICKS et le SAWAP sont les différents élèments de discussion qui ont animé les deux journées de travail de l’atelier de planification du BRICKS qui s’est tenu les 20 et 21 décembre 2016 à Tunis – Tunisie.

La quinzaine d’experts des institutions de mise en oeuvre du BRICKS: CILSS, OSS et UICN réunis pour l’occasion ont fait la revue des activités des composantes du BRICKS: Gestion des connaissances, Communication, Suivi évaluation et applications géospatiales, gestion de projet pour l’année 2016 et celle 2017.

A l’issue de deux journées intenses de travail, les perspectives et résultats sont positifs quant à la mise en oeuvre du projet BRICKS, l’impact dans la région SAWAP et pour les pays SAWAP. C’est ainsi que le Secrétaire Exécutif du CILSS, Khatim Kherraz a lors de la clôture de l’atelier, réitéré ses encouragements et félicitations à l’équipe pour le travail abattu. Il a également fait remarqué l’excellente dynamique qui prévaut dans la collaboration entre les trois institutions et la synergie qui se fait sentir. Il s’est dit heureux de ce travail commun et ouvert à des perspectives de travail conjoint ultérieures. 15542358_1306154486094670_3719586389017340296_n

 

L’état de mise en oeuvre des recommandations de la mission de supervision 2016 de la Banque a permis de constater l’entière réalisation des recommandations. Le taux d’exécution des activités est également apparu appréciable et de nombreuses activités planifiées pour l’année 2017: édition de l’étude sur les bonnes pratiques de la région SAWAP, renforcement de la collaboration avec les acteurs de la communication, renforcement de capacités des équipes SAWAP,  voyage d’étude , édition d’un document sur la biodiversité et Grande Muraille Verte, nouveau portail web,vidéo institutionnelle sur le BRICKS et le SAWAP, organisation de la quatrième conférence SAWAP, rédaction du document “state of the SAWAP” et les success stories des pays SAWAP.

A l’entame du mi parcours du projet, il apparait nécessaire de renforcer l’action du BRICKS pour le SAWAP en capitalisant les résultats obtenus dans les pays SAWAP et renforçant l’action du SAWAP dans la réalisation des objectifs de la Grande Muraille Verte.

 

 

 

AGENDA: Atelier d’élaboration du plan de travail et de budget 2017 du BRICKS

Du 20 au 21 décembre 2016, se tiendra à Tunis – Tunisie, l’atelier d’élaboration du rapport d’activités 2016 et du plan de travail et budget annuel 2017 du BRICKS.

Cette rencontre qui regroupera les experts des institutions: Observatoire du Sahara et du Sahel (OSS), Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) et Comité permanent Inter états de Lutte contre la Sécheresse dans le Sahel (CILSS) a pour objectif d’élaborer : (i) le rapport d’activités 2016 du projet, (ii) le plan de travail et budget annuel 2017,et  (iii) le plan de passation de marchés 2017.

Plus spécifiquement, les experts présents durant ces deux (2) journées de travail s’attèleront à faire le point de la mise en oeuvre des activités pour l’année 2016, élaborer les différents documents: Plan de travail et budget annuel, plan de passation de marchés pour les activités du projet prévues pour l’année 2017, faire une revue de la feuille de route du projet et des appuis prévus pour les pays SAWAP, faire une analyse sur les méthodologies de travail pour l’atteinte des résultats ou encore échanger sur les préparatifs du voyage d’étude et de la quatrième conférence SAWAP.

Les termes de référence de cette rencontre ici :Termes de référence et Agenda

 

Réduction des risques d’inondation dans le Bas-Mono : les habitants de Edoh-Wowuikope retournent à la terre

  • Dans le village de Edoh-Wowuikope, les inondations récurrentes depuis 2010 ont bousculé la vie des populations et entrainé des déplacements massifs vers d’autres localités
  • Grâce à une retenue d’eau construite par les populations locales en 2016, plusieurs activités communautaires s’organisent et procurent des revenus aux populations
  • Progressivement, les populations déplacées reviennent et retrouvent leur santé financière grâce aux activités économiques autour de la retenue d’eau

 

Edoh-Wowuikokpe, le 02 Novembre 2016 –  Edoh Wowuikopé est un village du canton d’Afagnan dont la population est estimée à 450 habitants et où l’activité principale est l’agriculture. Situé dans la dépression du bassin fluvial du Mono, le village est périodiquement victime d’inondations récurrentes, occasionnant des pertes de superficie cultivables, la destruction des cultures et l’écroulement des habitations en terre battue. Cette situation a induit une forte baisse de la productivité et occasionné un déplacement massif des populations vers d’autres localités.

Mais les choses ont commencé par changer en avril 2016 lorsque les communautés se sont mobilisées pour aménager une retenue d’eau et réaliser des infrastructures connexes qui ont permis de drainer les eaux d’inondations et d’assainir le milieu. La forte mobilisation communautaire pour ces travaux est la preuve de la détermination des populations à trouver ces solutions définitives à leur situation : « Ils se sont tous mobilisés pour soutenir l’initiative. C’est une véritable source de main d’œuvre locale qui a contribué à accélérer les travaux. Le milieu est maintenant assaini et les grandes quantités d’eau qui envahissaient les habitations sont drainées vers le bassin et serviront pour les cultures en période de contre saison », a dit Monsieur Yao Alex Hoegnikou, directeur exécutif de OVAD-AP, une organisation non gouvernementale qui a encadré les populations lors de la réalisation des travaux.

la-forte-mobilisation-de-la-communautoplkpqrw_
La forte mobilisation des communautés

Désormais, les périodes de pluies et les inondations récurrentes qui s’en suivent font partie du passé. Les populations déplacées reviennent et prennent part aux activités économiques générées par les travaux réalisés. Le Chef du village, Monsieur Yawovi Zomatsi, s’en réjouit et fait part des perspectives économiques pour le village :

« Nous avons maintenant oublié les inondations, et nos activités agricoles reprennent. Avant, les femmes se rendaient dans d’autres localités pour travailler dans les champs des autres ; désormais, elles peuvent cultiver leurs propres champs sur place. De plus, nous avons prévu commencer par pratiquer la pisciculture, une activité économique que nous avons tant désiré dans ce village ».

L’espoir renaît donc dans la communauté de Edoh-Wowuikope qui se réjouit de reprendre ses activités génératrices de revenus, notamment l’agriculture, le maraichage, et bien d’autres encore. Ceci, grâce à un appui financier du Projet de Gestion Intégrée des Catastrophes et des Terres (PGICT) d’un montant de 32 millions de francs CFA (soit 60 000 dollars US).

Il est important de noter que les travaux à haute intensité de main-d’œuvre générés par l’ensemble des ouvrages réalisés (retenue d’eau ; tranchée pour l’écoulement des eaux ; des aménagements pour le maraîchage ; aménagement de la piste d’accès au village ; construction d’un dalot) ont été un bonus qui a beaucoup aidé les bénéficiaires à relancer leurs activités économiques : « Tous ceux qui ont travaillé sur les différents chantiers ont perçu 20 000 francs CFA tous les quinze jours. Cet argent nous a permis de supporter les besoins de nos foyers et de faire une petite épargne pour nous engager dans les nouvelles activités autour de la retenue d’eau, notamment le maraîchage », nous confie Mme Rebecca Amezian, une habitante du village.

Le PGICT (soutenu par la Banque mondiale et d’autres partenaires notamment le GFDRR, FEM, LDFC, TerrAfrica ) a développé une approche participative et inclusive qui permet aux communautés d’être les acteurs du développement de leurs localités. A Edoh-Wowuikopé, 246 personnes (dont 66,26% de femmes) ont participé activement à la réalisation des ouvrages.

Sur le plan national, au total 85 sous-projets communautaires à l’instar de celui de Edoh-Wowuikope, sont en cours de réalisation dans des zones ciblées pour aider à réduire les risques de catastrophe et des inondations récurrentes.

Désiré Komou

Chargé de communication

PGICT

General Synthesis of the Lome communicator’s workshop

From 3 to 7 October 2016 was held in Lome-Togo, a sub regional workshop for capacity building of media men and women  on the theme of Sustainable Land and water Management (SLWM) organized by the International Union for Conservation of Nature (IUCN) under the BRICKS.

More than fifty participants attended this workshop. They were communication experts  of SAWAP country projects, experts from the implementation agencies of BRICKS (CILSS, IUCN, OSS) and journalists from SAWAP countries and elsewhere.

The quintessence of the discussions is given to you throughout the general synthesis of the workshop available here: General synthesis

Synthèse Générale de l’Atelier des communicateurs de Lomé

Du 3 au 7 octobre 2016 s’est tenu à Lomé-Togo, un atelier sous régional  de renforcement de capacités des hommes et femmes de média sur la thématique de Gestion Durable des Terres et des Eaux (GDTE) organisé par l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) dans le cadre du BRICKS.

Cet atelier a réuni une cinquantaine de participants composés d’experts en communication des projets pays SAWAP, d’experts des institutions de mise en oeuvre du BRICKS (CILSS, UICN, OSS) et de journalistes venus des pays SAWAP et d’ailleurs.

La quintessence des discussions vous est donnée tout au long de la synthése générale de cet atelier disponible ici:Synthèse générale

 

Les acteurs des médias à l’école de la gestion durable des terres et des eaux

article
Discours d’ouverture

Un atelier sous régional de renforcement des capacités des hommes et femmes de médias sur la thématique de Gestion  Durable des Terres  et des Eaux (GDTE) s’est tenu du 3 au 7 Octobre  2016 à LOME (Togo) sous le thème « gestion durable des terres et des eaux dans les pays Sahel et Afrique de l’Ouest (SAWAP) : enjeux, difficulté et stratégies locales ».

Cet atelier organisé par le Comité Permanent Inter-Etats de Lutte contre la Sécheresse dans le Sahel (CILSS), l’Observatoire du Sahara et du Sahel (OSS) et l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) avait pour objectif de diffuser efficacement les connaissances sur la gestion intégrée des ressources naturelles, le changement climatique et les catastrophes naturelles.

Selon Madame MASUMBUKO Bora, La rencontre s’inscrit dans le cadre du projet « Renforcement de la résilience par le biais de services liés à l’innovation, à la communication et aux connaissances » (BRICKS), financé par la Banque Mondiale et lancé en mars 2014 à Ouagadougou au Burkina-Faso. Pour elle, ledit projet vise à améliorer la résilience des paysages et des moyens de subsistance des populations et, ce faisant, à contribuer à la réduction de la pauvreté et freiner la dégradation des ressources naturelles.

Dans le cadre du SAWAP, en appui à l’initiative de la Grande muraille verte, le BRICKS fournit des services opérationnels, techniques et consultatifs à 12 pays qui exécutent déjà ou préparent des opérations d’investissement à grande échelle dans les pays suivants : Bénin, Burkina Faso, Tchad, Ethiopie, Ghana, Mali, Mauritanie, Niger, Nigéria, Sénégal, Soudan et Togo.

Le projet BRICKS met l’accent sur l’apprentissage Sud-Sud à travers la mise en œuvre des activités liées à la surveillance des changements environnementaux, les analyses géo spatiales, la communication stratégique, la planification de la biodiversité et la diffusion de bonnes pratiques en matière de planification, de lutte efficace contre la sécheresse et de gestion durable des terres et de l’eau.

Monsieur DJIWONOU Foly, Directeur de l’inspection et des ressources forestières du Togo représentant M. le Ministre de l’Environnement et des Ressources Forestières du Togo a souhaité une bonne appropriation des concepts par les hommes et les femmes de médias en vue d’une meilleure diffusion des bonnes pratiques endogènes à l’exemple de Projet de gestion Intégré des Catastrophes et des Terres (PGICT), tout en rappelant le rôle clé des journalistes dans la promotion de la gestion des terres et de l’eau (GDTE).

Durant cinq jours, plusieurs sous-thèmes ont été développés à savoir: Les concepts fondamentaux de la valorisation de la biodiversité, la narration (story telling) et la valorisation des bonnes pratiques en gestion durable des terres et des eaux, le Suivi évaluation des changements induits par les médias dans la GDTE, les TICs et la gestion des contenus : une initiation à la collaboration, à l’animation du portail BRICKS dans la communication et la diffusion des contenus, l’utilisation des success stories dans l’amélioration de la communication au sein du réseau  du BRICKS.

Une visite de terrain a permis aux participants de s’imprégner de la situation de l’érosion côtière et des activités agro-sylvo-pastorales dans le cadre de l’application de la Gestion Intégrée de la Fertilité, de l’Eau et des Ravageurs par les Champignons (GIFERC).

        Visite terrain

Mme Lilia BENZID de l’Observatoire du Sahara et du Sahel a fait une présentation pour expliquer aux participants, notamment les experts en communicateurs des projets SAWAP, des attentes à la rédaction des contributions par pays au rapport sur les progrès accomplis durant les 3 dernières années. Il leur a été demandé de rédiger une success story avant la finalisation des fiches que l’OSS et l’UICN se chargeront de faire.

Babacar Mbaye BALDE

Président du Réseau des Radios en Afrique de l’Ouest pour l’Environnement (ReRao)

Directeur de la Radio Cayar FM / Sénégal

E-mail:mbayebalde77@gmail.com

AGENDA: Regional workshop on geospatial tools and services in support to monitoring and evaluation

From 17 to 26 October 2016 in Tunis, the regional workshop on tools and geospatial services in support to monitoring and evaluation: GIS, remote sensing, geoportal, collect Earth.

The workshop’s main objective is to strengthen the capacity of the technical staff of the BRICKS project’s beneficiaries on geospatial tools and services in support to monitoring and evaluation.

The participants coming from the BRICKS agencies (CILSS-OSS-IUCN), the SAWAP projects country, will receive training on:

  • fundamental notions of Geographic Information Systems (GIS) and remote sensing and their contribution to monitoring and evaluation,
  • the Geoportal developed by OSS and other online monitoring and evaluation tools developed by BRICKS  and MENA DELP (Link) projects,
  • the Earth Collect tool for a better exploitation of spatial observation data.

This workshop is organized by the  Sahel and Sahara Observatory , in charge of the monitoring and evaluation and geospatial tools of the BRICKS.

The information note and agenda of the workshop:

information note

agenda